Image credits : Florian Hirzinger. CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

Comment le CERN offre partage et collaboration sur 140 pétaoctets de stockage

Le CERN dispose d’un système de stockage de très haute capacité, dénommé EOS : 140 pétaoctets sur 35 000 disques distribués sur 1 000 nœuds et deux sites.

Pour assurer les fonctions de partage et de collaboration aux scientifiques accédant aux données, le CERN propose d’ores et déjà le service « CERNBox » basé sur ownCloud.cernbox

Avec la version 9.0, ownCloud est allé plus loin dans la capacité de gérer de très grands volumes de données grâce aux retours d’expérience et à la collaboration du CERN. L’objectif était de pouvoir s’intégrer à une infrastructure de stockage évoluée, en profitant de ses capacités avancées en particulier en matière de gestion des métadonnées.

ownCloud était déjà capable de s’interfacer avec des stockages hautes performances ou hautes capacités (IBM Spectrum Scale, S3, Ceph, Swift…). La version 9.0 ajoute de nouvelles API de stockage et de partage qui permettent le développement de connecteurs pour s’interfacer avec des solutions de stockage avancées, gérant directement et nativement les métadonnées, tel que le système de stockage EOS du CERN. Ces métadonnées peuvent désormais être utilisées par ownCloud 9.0 sans avoir à les stocker dans sa propre base de données.

En dehors de cette avancée fonctionnelle, cette collaboration est aussi un bon exemple des bénéfices d’un développement OpenSource : ces bénéfices ne sont pas basés uniquement sur le fait que le code source soit disponible mais aussi sur une démarche de développement et des échanges totalement transparents, consultables et ouverts, en l’occurrence sur Github.

Le CERN n’en est d’ailleurs pas à sa première participation sur le projet ownCloud puisque le CERN est à l’origine du produit de tests automatiques Smashbox (lui-même OpenSource) adopté par ownCloud en particulier pour les tests de non-régression.

Voir également cette courte interview de l’équipe CERN au sujet de leur usage d’ownCloud et de Smashbox.

Posted in ownCloud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *